Renaud Lecadre, co-signataire d'un ouvrage antimaçonnique ( "les Frères invisibles" qui sous couvert de dénoncer des dérives va un peu plus loin) est aussi journaliste à Libération. Il suit et guette avec attention toutes les guéguerres, crispations et autres controverses au sein des obédiences pour pouvoir en faire un compte-rendu le rapidement possible. Ainsi, un incident survenu le mecredi soir concernant les finances du Grand Orient De France a toutes les chances d'être relaté le vendredi matin:
Le Grand Orient de France (GO) est réputé ne s'intéresser qu'à la philosophie politique, l'ésotérisme républicain et autres débats de société. Mais les querelles de boutiques qui plombent la principale obédience maçonnique française ont failli dégénérer, mercredi soir, au sein même du temple national de la rue Cadet, à Paris. Le Conseil de l'Ordre (conseil d'administration) du GO avait tenté d'interdire la tenue (réunion maçonnique) d'une loge parisienne consacrée aux «mécanismes financiers» de l'obédience, dont le linge sale menace d'être déféré pénalement devant la justice profane. Le pire ­ une algarade dans les locaux du GO ­ a été évité, un débat a finalement eu lieu entre une cinquantaine de participants. Mais, au passage, quelques frères ont songé à rendre leur tablier.
La suite :ici