Le lendemain du 14 février - date chère aux amoureux - l'un des billets de ce blog renvoyait sur un court poème intitulé Philtre d'amour maçonnique. Une soeur parisienne de la GLFF en visitant ce blog a eu l'idée de le terminer... et c'est ainsi qu'un sonnet à quatre mains a vu le jour :

Placez sur les colonnes trois princes crapauds
Et faîtes choir sur votre sein sept larmes d'eau
Clamez la batterie  et les cinq mots secrets
Pour offrir à l’aimé l’amour le plus sacré        

Embrassez le plus laid, caché sous un bandeau,
Laissez s'envoler votre inspiration, vos mots,
Levez au milieu de tout la pierre marbrée,
Chantez de vive voix l'Amour de votre Aimé;

Cachez le plus magnanime sur votre coeur,
Et mettez vous à l'ordre avant toute cuisson,
Chauffez le calice d'amertume, il est bon;

Egouttez le dernier et buvez sa liqueur;
Etrange soit-il, je sens votre esprit heureux,
Ce philtre vous aurait-il rendu amoureux?