Deux articles paraissent dans la presse cette semaine sur la franc-maçonnerie.

Le plus médiatisé par une grosse campagne d'affichage est celui du Point qui consacre un dossier au grand retourle_point_01_2009 des francs-maçons. Il aborde la question de la course aux effectifs entre les principales obédiences et les méthodes très "marketing" que certaines mettent en oeuvre pour arriver à leurs fins. On pourra d'ailleurs s'étonner que certains maçons interrogés entrent eux-même dans ces controverses qui n'apportent rien à la compréhension de la démarche initiatique pour un non-initié mais qui lui donnera plutôt l'impression que les obédiences se chicanent avec la même hauteur de vue que les partis politiques. Deux autres articles ont pour thème la maçonnerie dans l'armée et, évidemmment, la place des soeurs dans les loges avec en toile de fond la contriverse sur l'initiation de femmes au GODF.

Le second journal est "Le nouvel Economiste" qui dans son édition du 22 janvier consacre un long article à la maçonnerie intitulé" Laboratoire d'idées" et qui pose cette question " la franc-maçonnerie continue-t-elle à faire unes_noir_1460_JNavancer la société?". Après être revenu sur la bonne santé des obédiences, l'article s'interesse aux motivations qui conduisent à rentrer dans les loges qui vont de l'épanouissement personnel à  l'amélioration de la société. Il évoque ensuite le rôle social et politique de la maçonnerie avant de revenir sur les grandes lignes de son organisation interne " pyramidale mais décentralisée" mais aussi sur certaines dérives. La dernière page de l'article donne la parole aux cinq dirigeants des principales obédiences pour qu'ils répondent à cette question : "Faut-il lever la règle du secret?" . Vous pouvez lire l'article dans l'édition numérique à cette adresse.